Enquête sourcing recrutement 2010

Enquete sourcing - recrutement 2010

Sourcing - Recrutement : état des lieux en 2010

Regain d’optimisme dans le monde du recrutement.
Menée entre janvier et mars par le cabinet OpenSourcing, « la grande enquête sourcing - recrutement 2010 » nous indique que 57 % des professionnels RH pensent que le nombre d’embauches réalisées cette année sera supérieur à celui de 2009. Ils sont également 68 % à considérer le recrutement comme stratégique.

Qu’ils appartiennent à des grands groupes, des PME ou des petites structures, pour les 120 répondants de « la grande enquête sourcing - recrutement 2010 », la candidature spontanée demeure à 84 %, le moyen le plus utilisé pour recruter. Et ce même si pour 61 % des professionnels RH, la qualité des CV reçus par ce biais est moyenne. Avec 83 %, les annonces web arrivent en deuxième position même si là encore une majorité de recruteurs (54 %) estime que les retours obtenus par cette voie sont dans la cible, une fois sur deux.

Sur la troisième marche du podium des moyens de recrutement les plus utilisés on retrouve ex aequo les CVthèques et la cooptation. « Cette dernière est à l’origine de 50 % des recrutements en France », précise Dan Guez, directeur associé d’OpenSourcing. Si pour un grand nombre d’entreprises, la cooptation est artisanale, 41 % des répondants l’ont associée à une politique de rémunération. « C’est notamment le cas des SSII où les primes peuvent aller jusqu’à 1 000 / 1 500 € par candidat », ajoute-t-il.

Nouvel acteur du recrutement en 2010 qui sera sans conteste l’année des réseaux sociaux. Ces derniers sont maintenant utilisés par 46 % des répondants même si 51 % des recruteurs les jugent encore chronophages. Les CVthèques essuient la même critique (53 %). Les recruteurs interrogés ne sont pas tendres non plus avec les cabinets de recrutement : 48 % les trouvent trop chers pour des CV trouvés sur des sites emploi.

Quant aux problématiques rencontrées pour recruter, deux tendances se confirment : le manque de CV qualifiés (53 %) et le manque de temps que cela soit pour utiliser les réseaux sociaux (37 %) ou fouiller les CVthèques (36 %).

Enfin, pour 65 % des répondants, la fonction principale de leur métier est de s’entretenir avec les candidats. Une activité à valeur ajoutée à laquelle seuls 25 % y consacrent la majorité de leur temps en réalité.

Vous souhaitez plus d’infos sur nos services ? Nous vous rappelons...