Les réseaux sociaux, propices au harcèlement professionnel ?

Par: DG Générale 4-3-2013 10:28
Catégories: Actualité recrutement RH, Recrutement conseil candidat, Recrutement réseaux sociaux,

Poster des photos de la dernière soirée organisée par votre entreprise, être ami avec vos collègues de travail sur Facebook, papoter par messagerie instantanée avec vos collaborateurs... Les médias sociaux sont désormais bien installés dans le quotidien professionnel. Seulement, 53 % des employés les estiment nuisibles et vont même jusqu'à les considérer comme vecteurs de harcèlement. Explications.



Dans un nouvel opus de « Digital diaries », AVG Technologies a étudié l'impact des réseaux sociaux dans la vie privée au travail en menant une enquête auprès de 4 000 personnes à travers 10 pays (Royaume-Uni, États-Unis, Australie, Nouvelle-Zélande, Canada, France, Allemagne, Italie, Espagne et République Tchèque). Elle révèle que si les ragots n'habitaient jusque là que les couloirs et l'environnement immédiat de la machine à café, ils investissent désormais le web et y prennent une toute autre dimension. Publication de photos compromettantes, de commentaires négatifs sur l'apparence physique d'un collègue, conversations secrètes sur une tierce personne par messagerie instantanée... Des attitudes peu reluisantes qui sont considérées comme étant du harcèlement par la majorité des salariés interrogés, avec en tête l'envoi de commentaires déplaisants ou diffamatoires sur un collègue via les moyens de communication digitale (82 %).

Des expériences désagréables

10 % des personnes interrogées ont déclaré avoir découvert des conversations secrètes les concernant, 10 % ont fait l'objet de rumeurs, 9 % ont été victimes d'insultes et 6 % ont subi des avances via les réseaux sociaux.
S'ils en arrivaient à se sentir victimes de harcèlement virtuel, 56 % des salariés auraient recours en première instance à leur manager ou au responsable des ressources humaines pour régler le problème. 51 % d'entre eux se confronteraient directement au collègue concerné. La solution la moins envisagée ? Prendre d'un jour de congé maladie (4 %).

Savoir éviter les pièges

D'après Tony Anscombe, responsable sécurité senior d'AVG Technolgies, l'étude démontre que les salariés doivent adopter un code de bonne conduite quant à leur usage personnel des réseaux sociaux. Pour se protéger, des astuces simples peuvent être envisagées comme la création de différents cercles « d'amis », la restriction des accès à ses informations personnelles, ou encore faire attention aux contenus que l'on poste.
Toutefois les salariés ne sont pas les seuls à devoir faire des efforts, puisqu'il évoque également la nécessité de la part des entreprises de sensibiliser leurs employés. Comment ? En mettant en place une politique interne d'usage des médias sociaux qui peut pendre la forme d'un guide ou d'un code de bonne conduite en clarifiant ce qui est acceptable ou non en termes de partage d'information. Pour AVG Technologies, le processus ne doit pas s'arrêter là avec des employeurs qui doivent s'assurer que leur politique d'usage des médias sociaux est bel et bien respectée par les salariés...

En France, certains groupes ont bien compris l'enjeu de l'usage des médias sociaux par leurs employés afin, notamment, de maîtriser leur image de marque. Citons le groupe La Poste, le groupe France Télécom-Orange, Axa, ou encore l'AFP.

Commenter

CAPTCHA ImageRenouveller le codeActiver le code de sécurité

Vous souhaitez plus d’infos sur nos services ? Nous vous rappelons...